Les projects de la fondation en Haïti

La fondation Avenir pour Haïti utilise les dons qu’elle reçoit pour soutenir des organisations locales. Les activités de ces organisations ont pour objectif de faire reculer la pauvreté, d’améliorer le quotidien de la jeunesse et de lui offrir un meilleur avenir. A l’heure actuelle, Avenir pour Haïti soutien les organisations Sopudep de Pétionville et ODPP de Polduc. Ce sont des mouvements locaux qui cherchent à soutenir leurs membres pour qu’ils puissent assurer leur subsistance.

2e laag klassen

Sopudep L’organisation Sopudep a été créée en 2002 pour aider les plus démunis de Port-au-Prince et Pétionville. Le secteur dans lequel elle opère, a été très touché par le séisme de 2010. Il y a eu beaucoup de victimes et les quartiers du secteur ont beaucoup souffert. Deux camps de toile existent toujours dans cette zone dévastée. Tout de suite après le séisme, Sopudep est venu en aide aux victimes et leur a proposé un abri. Actuellement, des enfants et des femmes vivant dans ces camps participent à des projets scolaires et des projets de développement de l’emploi. Avant le séisme du 12 janvier 2010, Sopudep s’occupait de l’accueil et de l’éducation scolaire de 554 enfants. Après le tremblement de terre, l’organisation a pris également la gestion de trois autres écoles, qui ont aussi été très touchées. Actuellement, 1200 élèves reçoivent une éducation scolaire et un repas chaud chaque jour. Le projet principal de Sopudep est la construction d’une école résistante aux séismes et aux ouragans et d’une maison d’enfants afin de remplacer les bâtiments détruits. Les ouvriers du bâtiment qui travaillent sur ce projet sont tous d’Haïti et utilisent exclusivement des matériaux locaux. Une des écoles devra fermer ses portes sous peu ce qui veut dire que 600 élèves devront suivre les cours dans d’autres salles de classes. Si la nouvelle école n’est pas prête à les accueillir, ces élèves ne pourront plus aller à l’école. En plus des projets mentionnés ci-dessus, Sopudep alloue des microcrédits aux femmes. En ce moment, Sopudep prépare des projets de développement d’entreprises sociales dans le but d’embaucher des jeunes et des femmes.

Les projets réalisés

  1. Contribution à la construction de 2 salles de classes résistantes aux séismes.  aankomst goederen 1 april 2012 foto 2
  2. Contribution à la construction de 3 salles de classes résistantes aux séismes.
  3. Les 1200 élèves des 4 écoles peuvent retourner à l’école grâce à l’achat de livres et autre matériel pédagogique.
  4. 150 élèves suivent des cours d’informatique grâce à 15 ordinateurs, 4 imprimantes et du matériel pédagogique.
  5. 50 femmes et filles ont pu quitter les camps. Aujourd’hui, elles suivent des cours de couture et travaillent à l’atelier.
  6. 160 élèves ont appris à coudre grâce au don de 21 machines à coudre.
  7. 30 jeunes des rues vivant à Port-au-Prince participent à des projets de cuisine et de pâtisserie grâce à une cuisine équipée ayant: un réfrigérateur, un congélateur, 3 fours, 2 fours à micro-ondes combinés, des cuisinières et des ustensiles de cuisine tels que des casseroles, des plats, etc..
  8. 60 élèves ont suivi une formation de menuiserie grâce au don de 4 boîtes à outils professionnelles de menuiserie.
  9. 5 salles de classes résistantes aux séismes de la nouvelle école de Sopudep ont été livrées.

A réaliser pour la nouvelle école

  • Des toilettes pour les garçons
  • 5 classes
  • L’achat de mobilier scolaire pour 10 classes

Les projets en cours de négociation

  • Nouvelle formation professionnelle de couture
  • Nouvelle formation professionnelle de menuiserie
  • L’aménagement d’un atelier de couture
  • L’aménagement d’un atelier de menuiserie
  • L’agrandissement de la maison d’accueil pour les invités

PolducPolduc Environ 6000 familles habitent sur les flancs de montagne de la région agricole de Polduc. Elles sont dépendantes de l’agriculture pour leurs revenus. La déforestation excessive de la région a provoqué l’érosion du sol ce qui a considérablement réduit leurs ressources. Les ouragans et les pluies torrentielles annuels causent des glissements de terrain. Le séisme a également laissé des traces. Des personnes sont décédées, d’autres ont été blessées. Les paysans ont perdu 60% de leur bétail et seulement 10% de leurs terres agricoles reste exploitable. De nombreuses cases, de nombreux abris et l’outillage agricole ont été emportés par les coulées de boue. Avec des terres devenues inexploitables et les ouragans causant des glissements de terrain, les rentrées d’argent se font rares et la famine règne. Beaucoup de jeunes quittent la campagne pour la ville dans l’espoir d’y trouver du travail. Malheureusement, ils n’y en trouveront pas non plus là-bas. Les femmes et les paysans de Polduc ont décidé de prendre la situation en main en créant l’Organisation pour le Développement des Paysans de Polduc (ODPP). L’organisation promeut la coopération entre les femmes et les paysans afin de permettre aux familles de Polduc d’améliorer leur subsistance. L’objectif est le développement économique de la région car les gens de Polduc veulent travailler pour assurer leurs moyens d’existence. L’ODPP a besoin de fonds pour financer des microcrédits, l’enseignement et la restauration de la montagne et des terres agricoles. Initialement, la fondation s’était investie dans l’organisation d’une petite école. Aujourd’hui, une cinquantaine d’enfants de la région peuvent suivre des cours dans l’église mais cela n’est que provisoire car les cours empiètent sur le temps des offices. C’est pourquoi un local adapté doit être trouvé au plus vite.

Les projets réalisés 1. Projet-pilote d’éducation et de repas quotidiens pour 50 enfants.

Les projets en cours de négociation

  • Des microcrédits pour les femmes de l’ODPP.
  • Une école avec un jardin potager pour les enfants et les jeunes de Polduc.
  • Des formations théoriques et pratiques en agriculture durable et en gestion de l’environnement pour les jeunes et les paysans.